Deux jours à Mawlamyine

Bannière Etat Mon

Mawlamyine…
Je n’avais pas eu l’occasion de m’y rendre lorsque je vivais à Yangon et pourtant tous les gens que je croisaient et qui en revenaient me disaient tous qu’ils avaient apprécié leur séjour dans cette ville de l’Est du Myanmar ainsi que ses environs… Alors quand on a su qu’on retournait au Myanmar à la fin du mois de mai (cf mon article 40 jours au Myanmar), mon barbu baroudeur et moi n’avions qu’une envie, voir la belle Mawlamyine, capitale de l’Etat Môn…

Il est 20h et nous voilà arrivés à l’aéroport de Yangon. Nos passeports tamponnés et nos sacs à dos récupérés, Julien et moi sautons dans un taxi direction la gare de bus de Aung Mingalar située à 40 minutes à l’Est de la ville. La veille, j’avais eu la confirmation par une amie que 2 places avaient été réservées à nos noms dans le dernier bus de nuit en direction de Mawlamyine… Et ce bus part justement 1h après notre arrivée à l’aéroport. Il faut donc filer pour ne pas louper le départ !
Dans le taxi je réalise à peine où je suis. Je repense à l’odeur, si caractéristique et totalement indescriptible que j’ai sentie à la descente de l’avion et qui ne me quitte pas, cette odeur que je ne retrouve qu’ici, au Myanmar, et je me rend compte qu’elle m’avait manqué… Ça y est, je suis de retour dans ce pays que j’aime tant, je le sais, je suis bien de retour au Myanmar. Mes peurs et mes appréhensions sur ce voyage se sont enfin envolées et je suis heureuse, là, assise dans ce taxi qui fonce dans la nuit…
Finalement nous arrivons à temps pour attraper notre bus et nous partons à l’heure, à 21h. Nous voyageons avec la compagnie Elite, l’une des meilleures compagnie du Myanmar qui dispose d’une flotte importante de bus bien entretenus. Notre voyage Yangon-Mawlamyine nous coûte 10 000 kyats par personne.
Après une nuit plutôt calme passée dans le bus (j’ai même réussi à apercevoir le Rocher d’or qui brillait de mille feux), nous arrivons à destination sur les coups de 4h du matin. Le jour se lève à peine et nous partons en motos taxi rejoindre l’hôtel Pyone Pann Wai pour poser nos sacs, prendre une bonne douche et nous reposer quelques heures.
Requinqués et frais comme des gardons, enfin jusqu’à ce qu’on mette le pieds dehors et qu’on s’aperçoive qu’il fait 40° à l’ombre pour 80% d’humidité (bienvenue au Myanmar), nous partons sur les hauteurs de Mawlamyine, découvrir la pagode Kyaikthanlan et admirer la vue qu’elle offre aux visiteurs sur toute la ville.

Depuis la pagode, la vue sur la ville et ses environs est belle et impressionnante mais difficile de prendre le temps de l’admirer car il fait chaud, très chaud et à chaque pas, pieds nus, on se brûle littéralement la plante des pieds sur ce carrelage chauffé à blanc par les rayons du soleil. Un petit tour de la pagode et on redescend arpenter les ruelles de Mawlamyine.
Après un déjeuner dans une petite gargote familiale (impossible de retrouver le nom…) où nous avons bien mangé et bien rigolé avec la cuisinière et son mari (ils ont voulu me faire réviser mon birman un peu trop rouillé), nous rejoignons la gare de bus en Tuk-Tuk (notons tout de même la petite panne d’essence en chemin) pour prendre un bus local en direction des grottes de Kha Yon (1000 kyats par personne, 20 min de trajet).

Mawlamyine (44)

Mawlamyine (35)

Mawlamyine (33)

En arrivant sur place nous découvrons des dizaines et des dizaines de statues de moines, éventails à la main et bols à offrandes en bandoulière, qui bordent le chemin menant jusqu’à la grotte. Nous avons de la chance, le soleil est toujours au rendez-vous et la pluie n’a pas l’air de vouloir pointer le bout de son nez en cette saison de mousson mais il fait très chaud et surtout, très humide. Nous nous rendons compte aussi que nous sommes les seuls touristes présents sur le site et mise à part le gardien de la grotte et une belle bande d’enfants joyeux amateurs de selfies, il n’y a personne.
Nous rejoignons l’entrée de la grotte, bien gardée par un Bouddha assis. A l’intérieur de Kha Yon, bien accrochées au plafond, nous découvrons pour la première fois des petites icônes de Bouddha. Très présentes dans cette région du Myanmar, surtout du côté de Hpa-An, ces icônes triangulaires impressionnent par leurs nombres, leurs tailles et leurs détails. A Kha Yon, elles côtoient un arbre de vie ainsi que d’autres statues de Bouddha toutes aussi impressionnantes.

Mawlamyine (21)

Mawlamyine (19)

Une bien belle découverte que cette grotte de Kah Yon, ces petites icônes de Bouddha et ces statues de moines par dizaines ! Nous reprenons un bus local pour retourner à Mawlamyine. L’astuce pour réussir à monter dans l’un de ces bus qui file à toute allure sur la nationale, c’est de se poster au bord de la route et de faire signe. Nous arrêtons donc le premier bus qui passe, demandons au chauffeur où il va, nous confirme qu’il fonce à Mawlamyine et grimpons à l’intérieur, et hop, c’est parti !
De retour en ville, nous partons explorer l’Île du Shampoing et nous négocions des motos taxis pour nous emmener à l’embarcadère. Comme nous sommes en début de mousson, les routes, en dehors des grands axes, sont en fait des petits chemins non goudronnés et se transforment rapidement en chemins boueux et glissants. Avec leurs petites roues, les motos taxis glissent et galèrent un peu à nous emmener jusqu’au bateau… Je me dis que ça promet pour la suite du voyage, nous qui avons prévu de louer une moto à Hpa-An pour explorer les environs… Je croise les doigts aussi fort que je peux pour que les routes soient praticables quand nous serons là-bas…
Nous sommes finalement 3 à embarquer dans le petit bateau, nous et une dame qui emmène des provisions sur l’Île du Shampoing (2000 kyats par personne pour le trajet aller-retour).

Mawlamyine (45)

Mawlamyine (48)

On raconte que l’Île doit son nom à la cérémonie annuelle qui se déroulait à l’époque du Royaume d’Ava et durant laquelle les chevelures royales étaient lavées avec de l’eau provenant d’une source de l’Île.
Cette toute petite Île, qui abrite aujourd’hui un monastère et de nombreuses petites pagodes, est un véritable havre de paix où le calme règne et où les chants des oiseaux rythment nos pas. Il y a des arbres partout, des fruits, des fleurs, la nature y est luxuriante. Il y a aussi des chiens, des chats et des bassins avec des petits poissons. Nous sommes les seuls voyageurs sur la petite Île et cette balade, pieds nus, constitue une belle parenthèse bien apaisante !

Mawlamyine (68)

Mawlamyine (65)

Mawlamyine (72)

Nous regagnons le continent et la fin de cette première journée à Mawlamyine approche à grands pas. Nous décidons d’aller grignoter quelques brochettes et de savourer une bonne Myanmar Beer sur les bord de la rivière Thanlwin. La belle Mawlamyine n’a pas fini de nous surprendre puisqu’en cette fin de journée, elle nous réserve un coucher de soleil magique
Ces bords de rivière sont très prisés des habitants et nous sommes nombreux à nous installer sur les petits tabourets en plastique fluo. Il est un peu plus de 19h et nous apercevons seulement les premiers autres touristes présents dans la ville venus profiter, comme nous, du coucher de soleil.

Mawlamyine (73)

Mawlamyine (82)

Mawlamyine-1 (2)

Le lendemain matin, après un petit déjeuner bien local composé de thé au lait sucré et de beignets, nous louons une moto et partons à la découverte des environs de Mawlamyine. Nous savons qu’il y a un immense Bouddha couché dans la région et qu’il y a également quelques pagodes perchées au sommet de monts sacrés. Après une bonne demie-heure de route, nous arrivons au pied du Mont Kyauktalon Taung. Ce pic rocheux trône dans la campagne birmane, au milieu des rizières, juste en face du grand Bouddha couché.
Pour vous en avoir déjà parlé dans mon article sur la balade à vélo dans le Yorkshire, vous le savez déjà, je suis loin d’être une grande sportive et encore une fois, cela s’est vérifié lors de l’ascension sans fin du Mont Kyauktalon Taung ! Le Lonely Planet précisait tout de même « comptez 20min de marche laborieuse pour atteindre le sommet »… Et je confirme que oui, c’est vrai, la marche, pieds nus car Mont sacré, est laborieuse mais que non c’est faux, 20 min ne suffisent pas ! Il me faut bien une bonne grosse demie-heure pour atteindre le sommet avec au moins 4 ou 5 pauses durant lesquelles je bois des litres d’eau qui s’évapore quelques minutes plus tard par tous les pores de ma peau. Pour Julien tout va bien, il grimpe les marches avec une facilité déconcertante et presque énervante… Je suis en sueur, rouge écarlate, lui transpire à peine et n’est pas essoufflé… Même si, pour ma défense, il fait 40° à l’ombre, que le taux d’humidité est très élevé et que le soleil tape fort, de retour en France faudra que je me remette à la natation !

Quasiment en haut, le chemin menant au sommet se divise en 2 et l’un des deux chemins n’étant accessible qu’aux hommes, nous décidons donc de suivre celui où j’ai le droit d’aller.
Et ça y est ! La grimpette enfin terminée, nos réserves d’eau quasiment épuisées mais mon souffle perdu tout juste retrouvé, nous voilà enfin en haut du Mont ! La vue à 360° sur toute la campagne environnante est juste sublime… Devant nous les montagnes, la rivière, les rizières, les champs cultivés, les troupeaux, le grand Bouddha couché et le deuxième en construction juste à côté, les villes et villages alentours, les palmiers, la voie de chemin de fer et tous les petits stupas dorés des pagodes qui pointent ici et là… Cette vue vaut bien les 30 bonnes minutes de grimpette ‘laborieuse’ !

Mawlamyine (87)

Mawlamyine (102)

Le vent s’est levé, le temps commence à changer et les nuages arrivent en masse. Même si ça me rafraîchit un peu, nous commençons la descente qui s’avère être beaucoup plus facile et rapide que la montée.
Une fois en bas, nous partons explorer les rizières aperçues depuis le sommet et rejoignons le chemin de fer. Les nuages se font de plus en plus menaçants et nous décidons de reprendre la moto et d’aller nous abriter quelque part avant d’être totalement trempés. Nous avons tout juste le temps d’atteindre une grotte en bas du pic rocheux qu’une énorme averse s’abat sur la région et nous rappelle que nous sommes bien en période de mousson

Mawlamyine (116)

Mawlamyine (119)

Mawlamyine (122)

Mawlamyine (125)

L’averse terminée, nous reprenons la route direction le grand Bouddha couché. Long de plus de 170 mètres et haut de plus de 30 mètres, Win Sein Taw Ya est le plus grand Bouddha couché du monde et il est au Myanmar, tout près de Mawlamyine ! Et comme les birmans adorent ces constructions démesurées surtout quand il s’agit de s’attirer les bonnes grâces de Bouddha, ils en construisent un autre tout aussi grand (peut-être même plus grand encore) juste à côté !
Quand nous arrivons, on se rend vite compte qu’il y a du monde, beaucoup de monde, une foule de birmans, des familles, avec des fleurs dans les mains, des affiches d’un moine et la télévision MRTV-4 aussi avec des caméras partout… Pourtant ce n’est pas un jour férié au Myanmar et aucune fête n’est à célébrer ces jours-ci… Quoiqu’il en soit, il se passe quelque chose d’important pour les birmans et effectivement, un moine célèbre et très respecté était de passage et tout ce monde était là pour le voir et écouter son discours.
Nous essayons d’avancer et de nous rapprocher du grand Bouddha mais il y a tellement de monde que nous préférons l’admirer d’en bas et ne pas faire l’ascension jusqu’à lui, d’autant plus que le site ferme ses portes dans 45 minutes… Pas de déception pour autant, nous profitons du moment pour poser avec les birmans qui nous demandent des photos et échangeons des sourires avec la plupart d’entre eux. Difficile tout de même de se fondre dans la foule, tous les regards sont tournés vers nous, je ne vois pas un seul touriste à l’horizon, encore une fois nous sommes certainement les seuls sur le site…

Mawlamyine (134)

Mawlamyine (130)

Mawlamyine (131)

Nous décidons de partir quelques minutes avant que le site ne ferme ses portes et que toute cette foule ne parte en même temps que nous. Nous récupérons la moto et repartons à Mawlamyine où le bus pour Hpa-An nous attend à la gare routière. Pour rejoindre la capitale de l’Etat Karen, nous empruntons un bus local (2000 kyats par personne) dans lequel des provisions comme des oeufs, du tofu, des légumes, s’entassent sous nos pieds. Nous mettrons 3-4 heures pour rejoindre Hpa-An et arriverons en début de soirée.

Mawlamyine (139)

Mawlamyine (140)

Mawlamyine (147)

Mawlamyine et ses environs, c’est une belle découverte. J’ai beaucoup aimé cette ville, paisible et calme, sa promenade en bord de rivière si agréable au coucher du soleil avec ces petites gargotes aux mets délicieux. Je n’ai pas pu faire le tour des maisons et bâtiments coloniaux disséminés un peu partout dans la ville mais je sais que j’aurai sûrement l’occasion d’y revenir un jour alors…
Dans le prochain article, je vous parlerai de Hpa-An et de ses environs, de notre moto qui a fini par s’embourber à de nombreuses reprises mais aussi de ma glissade (et oui…), de cet ébahissement total à la sortie de la grotte de Sadan et de ces belles rencontres… A très vite !

8 Réponses à “Deux jours à Mawlamyine

  • Wahou ! Tes photos et ton récit sont magnifiques, on a l’impression d’être avec vous 🙂 Les 30 minutes de grimpette valaient bien la peine de transpirer on dirait et si tu veux, on peut monter en haut de la tour Eiffel à pieds toutes les semaines, tu seras au top pour y regrimper lors de ton prochain voyage là bas ;)Hâte de lire et de voir la suite !

    • Marina@Storiesof_
      2 annéespassé

      Merci Céline !!!
      Euh alors pour la Tour Eiffel on va voir hein 🙂 parce que je me souviens encore de mon état la dernière fois !
      Le prochain article arrive bientôt !

  • Je me suis toujours dit que si je retournais au Myanmar, Mawlamyine serait sur ma liste.
    Tu ne fais que confirmer cette impression 🙂

    • Marina@Storiesof_
      2 annéespassé

      Salut Pascal !
      Génial parce que ce serait vraiment dommage de passer à côté de cette paisible Mawlamyine et ses environs !

  • Superbe récit et magnifiques photos ! Nous n’avons pas été dans ce coin lors de notre voyage en Birmanie mais ton article nous donne envie d’y retourner pour le découvrir ! 🙂

    • Marina@Storiesof_
      2 annéespassé

      Hello Béné !
      Merci beaucoup ! Contente de voir que mon article t’a donné envie de retourner dans ce si beau pays 🙂

  • Ces couleurs c’est vraiment magnifique!
    Et puis toutes ces photos waouhhh elles sont sublimes <3
    Ca donne envie d'y aller 😀

    Des bises,
    Sybille ♡

    The new new girl

    • Marina@Storiesof_
      2 annéespassé

      Hello Sybille !
      Je suis heureuse de voir que mon article te donne envie de foncer au Myanmar ! Merci beaucoup pour ces compliments 🙂
      A bientôt sur la toile ou au Myanmar, qui-sait ?!

Laissez moi un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *