Dans les rues de Rangoun

Dans les rues de Rangoun, on croise des amoureux timides, on zigzague entre les voitures pour traverser les voies, on respire les odeurs de barbecues et de maïs grillés, on entend les appels chantants des vendeurs ambulant, on joue à cache cache avec les rayons d’un soleil trop fort, on s’arrête regarder des joueurs et des parieurs très concentrés, on évite de marcher dans les crachats de bétel couleur sang, on contemple les tout derniers bâtiments à l’allure coloniale…
Dans les rues de Rangoun on se laisse porter, charmer, ensorceler… Dans les rues de Rangoun on se laisse rêver…

Les commentaires sont fermés.