Les îles Samoa | Un roadtrip au bout du monde

En Août dernier, mon barbu baroudeur et moi avons eu rendez-vous avec le paradis. Nous avons passé 10 jours à sillonner les petites routes des Samoa, cet archipel du bout du monde situé au cœur de la Polynésie, au beau milieu de l’Océan Pacifique Sud.

Lorsqu’on évoque les îles du Pacifique, on pense souvent à Tahiti, la Nouvelle-Calédonie et au Fiji mais on oublie les îles Cook, Tonga, Vanuatu, Niue et Samoa. Facilement accessibles depuis Wellington, Christchurch ou Auckland, avec des vols et des prix bas toute l’année, ces îles du Pacifique sont très prisées des néo-zélandais qui fuient l’hiver austral et sa grisaille pour retrouver le soleil et faire le plein de vitamine D. Avant de m’installer à Wellington, je n’aurais jamais pensé pouvoir un jour me rendre au Samoa, une destination que je pensais alors être totalement hors de ma portée lorsque je vivais à Paris.

Pour ceux qui ne le savent peut-être pas, l’archipel volcanique des Samoa est composé de deux États: les Samoa Américaines et l’État indépendant de Samoa (anciennement Samoa Occidentales). Les Samoa Américaines sont composées de 6 îles qui sont sous la gouvernance des États-Unis et qui s’étendent sur 199 km². Quant à l’État indépendant de Samoa, celui qui nous intéresse aujourd’hui, il est composé de 9 îles dont 2 principales, Upolu et Savai’i, et s’étend sur plus de 2 935 km². Les trois quarts de la population samoane vivent sur l’île principale d’Upolu où se trouve la capitale, Apia.
Ici, on peut vraiment dire que nous sommes littéralement au bout du monde et pour cause; Les Samoa se situent juste sur la ligne de changement de date, qui passe précisément entre Samoa et les Samoa Américaines ! Jusqu’à très récemment, l’État indépendant de Samoa se trouvaient de l’autre côté de la ligne mais pour des raisons économiques, leurs principaux partenaires commerciaux étant la Nouvelle-Zélande et l’Australie, le gouvernement décida de repasser la ligne de changement de date le 31 Décembre 2011.

De l’île d’Upolu à celle de Savai’i, d’Apia à Lalomanu, de Matareva à Manase en passant par Satuiatua et Falealupo, nous avons découvert, pendant 10 jours, les merveilles et trésors de ces îles Samoa, savouré les spécialités locales, nagé avec les tortues et plongé sur épave, admiré des paysages grandioses, véritables cartes postales, et rencontré des gens passionnés et fiers de leur culture.

Retour en mots et en images sur les 4 étapes les plus marquantes de la première partie de notre roadtrip dans les îles Samoa, un voyage que nous ne sommes pas prêt d’oublier !

 

 

 

 

 

Il est un peu plus de 21h lorsque nous atterrissons à l’aéroport d’Apia, la capitale des Samoa. A notre descente de l’avion, nous sommes accueillis par un groupe de musiciens aux lava lava colorés (sarong), colliers de fleurs et sourires jusqu’aux oreilles. La chaleur est moite, les ventilateurs et la climatisation fonctionnent à plein régime dans le hangar qui sert de hall d’aéroport. Un coup de tampon sur le passeport, nous récupérons les bagages ainsi qu’une carte Sim locale, changeons des euros et des dollars néo-zélandais contre des talas très colorés, prenons la voiture de location sur le parking de l’aéroport et filons chez notre hôte pour cette nuit, quelque part dans les faubourgs d’Apia… Talofa lava, Welcome to Samoa, que le voyage commence !

 

APIA | LA VILLA VAILIMA

Latitude : -13.866045 | Longitude : -171.758877

 

 

 

Construite par l’écrivain écossais Robert Louis Stevenson, la villa Vailima est un incontournable de la région d’Apia. Cette magnifique demeure en bois de style colonial qui trône au beau milieu d’un écrin de verdure sur les hauteurs de la capitale, est entourée de fleurs de toutes les couleurs et d’arbres tropicaux. C’est dans cette maison, avec sa mère Maggie, sa femme Fanny, la fille de celle-ci, Isobel surnommée Belle et le fils de cette dernière, Austin, que l’auteur passa les quatre dernières années de sa vie, jusqu’à sa mort le 3 décembre 1894, à l’âge de 44 ans.

La visite se fait pieds nus, comme pour mieux s’imprégner de l’ambiance des lieux. A l’intérieur, toutes les fenêtres sont grandes ouvertes, laissant ainsi circuler l’air. Notre guide nous invite à la suivre de pièce en pièce. Ici la chambre de l’écrivain, là-bas celle de sa fille, là le bureau sur lequel l’auteur de L’île aux Trésors et de L’étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde aimait écrire. De très belles photos sépia vieilles de plusieurs centaines d’années ornent les murs de la maison. On y voit Stevenson et sa famille mais il y a aussi de magnifiques portraits de Samoans. Robert Louis Stevenson fit beaucoup pour les Samoans et ira jusqu’à prendre leur défense contre les Allemands, les Américains et les Anglais lors des troubles de 1893. Tout cela lui valut d’être très respecté par les Samoans qui le surnommèrent Tusitala, le conteur d’histoires. Encore aujourd’hui, ils lui vouent une grande admiration.

 

 

 

 

 

 

 


Il est également possible de voir la tombe de l’écrivain, cachée au sommet du Mont Vaea, sur les hauteurs de la propriété. Avant sa mort, Robert Louis Stevenson demanda à être enterré avec ses bottes aux pieds, celles avec lesquelles il avait parcouru toutes ces îles du Pacifique qu’il aimait tant…

Sur sa tombe, on peut y lire les premiers vers de son poème Requiem composé à Hyères en 1884 :

 

« Under the wide and starry sky,
Dig the grave and let me lie,
Glad did I live and gladly die,
And I laid me down with a will. »

Vailima / Musée Robert Louis Stevenson
Aleipata, Main South Coast Rd, Lalomanu,
Upolu, Samoa
Adulte: 20 Tala /
Enfant: 5 Tala
Ouvert du Lundi au Vendredi: 9h – 16h30
Samedi: 9h – Midi

 

LALOMANU

Latitude : -14.046052 | Longitude : -171.445723

 

 

 

Lalomanu, petit village situé à l’extrémité de la côte est de l’île d’Upolu, est notre deuxième étape de ce séjour au Samoa. En arrivant, nous découvrons une dizaine de bungalows traditionnels appelés ‘Fale’ (ce qui signifie littéralement ‘maison’ en samoan) qui donnent sur une sublime plage au sable blond doré. Ce soir nous dormons donc au Taufua Beach Fales, un endroit que je vous recommande si vous passez dans le coin. Depuis notre fale, le paysage est une véritable carte postale avec cocotiers, océan turquoise, petite île déserte tropicale au loin et plage sans fin.

 

 

 

 

 

En discutant avec les membres de cette famille samoane absolument adorable qui tient ce petit complexe hôtelier et notamment avec Sirina, la sœur de la propriétaire, nous apprenons qu’en 2009, le petit village de Lalomanu fût ravagé par le Tsunami qui fît suite à un tremblement de terre de 8.1 sur l’échelle de Richter. C’est une vague de plus de 20 mètres de hauteur qui s’est abattue sur Lalomanu, semant la mort et la désolation. Petit à petit, grâce à l’aide internationale et à la mobilisation de ses habitants, le petit village fût reconstruit mais le souvenir très traumatisant de cette soirée du 29 Septembre 2009 reste très présent dans les esprits samoans, encore aujourd’hui. Dans les îles du Pacifique, le Tsunami coûta la vie à 189 personnes, dont 149 au Samoa et au total, ce sont plus de 5 000 personnes qui perdirent leur foyer rien que sur les îles Samoa.
H
eureusement pour les Samoa, le tourisme a bien repris depuis. Après ce Tsunami dévastateur, le gouvernement, avec l’aide internationale, a mis en place une cartographie des zones les plus exposées et a installé de nombreux panneaux indiquant les itinéraires d’évacuation à suivre en cas de danger.

Nous passons la soirée avec tous les voyageurs présents dans les fales et tous les membres de la famille samoane propriétaire des lieux. De grandes tables sont installées dans le restaurant et chacun fait connaissance avec ses voisins. Joie et bonne humeur garanties ! Le repas, compris dans le prix de la location du fale, est à l’image des samoans, généreux, coloré et délicieux. Avec les plats de poissons, le taro à la noix de coco, les salades, les langoustes, les viandes en sauces, nos papilles sont en ébullition et nous nous régalons du début à la fin ! A la fin du repas, le spectacle commence et les danses et chants polynésiens se succèdent, juste sous nos yeux et ce jusqu’au bout de la nuit…

 

 

 

Le lendemain, tout le monde se met sur son 31 pour aller célébrer la Fête des Pères. Nos hôtes nous invitent à aller voir ce qui se passe du côté de l’Église du village, l’occasion pour nous de découvrir un peu plus la culture samoane. Les samoans accordent une importance toute particulière à la famille, à leur village et à leur religion. Le quotidien est une quête permanente du maintien de l’équilibre familial, social et religieux, l’entraide et le partage étant au coeur de leur mode de vie. Les samoans étant très pratiquants, le service du Dimanche fait donc partie intégrante de leur culture. Nous remarquons tout de suite que tout le monde a revêtu ses plus beaux habits: les femmes sont en blanc et portent de beaux et grands chapeaux blanc, les hommes, qui sont aujourd’hui les rois de la fête, portent le lava lava traditionnel coloré, la chemise blanche impeccable et des colliers de fleurs, de coquillages, de graines et même de bonbons. Les chants se succèdent, puis vient le tour des danses, il y a beaucoup de rires, des applaudissements aussi, bref ici tout se passe dans la bonne humeur et tout le monde a le sourire aux lèvres !

 

 

 

Nous nous éclipsons discrètement peu avant la fin du service pour rejoindre Sirina qui s’attèle à la préparation du Umu, le plat traditionnel samoan. Cuit dans la terre, enfouit sous les pierres de lave, notre Umu célébrant la fête des Pères est composé de deux petits cochons, de red snapper (poissons), de feuilles de taro cuites dans du lait de coco, de thons et de gros morceaux de taro. Je ne vous raconte pas à quel point nous nous sommes régalés ce midi là… Les saveurs, les parfums, le lait de coco dont je raffole, un vrai délice ce plat !

 

 

 

 

 

Taufua Beach Fales
Aleipata, Main South Coast Rd, Lalomanu,
Upolu, Samoa
65 la nuit pour 2 (fale traditionnel)
Le prix inclut le petit-déjeuner et le dîner (et les activités/spectacle)

 

TO SUA OCEAN TRENCH

Latitude : -14.043827 | Longitude : -171.56227

 

 

 

To Sua Ocean Trench, la perle des Samoa ! Située dans le petit village de Lotofaga, sur la côte sud de l’île d’Upolu, cette piscine naturelle alimentée par les eaux tumultueuses de l’Océan Pacifique est d’une beauté époustouflante. Ce trésor aux couleurs incroyables (l’eau passe ainsi du bleu turquoise au vert émeraude selon l’inclinaison des rayons du soleil) est entouré d’une nature tropicale luxuriante et verdoyante. Le site, bien que payant, attire du monde, et figure sur tous les guides de voyage. Il fait donc parti des incontournables à voir et à faire au Samoa et pourtant, là, en bas, dans l’eau, il n’y a que 5 ou 6 baigneurs. Je m’attendais à ce qu’il y ait beaucoup plus de monde mais non. Je ne sais pas si c’est la chance, le timing ou autre, mais nous sommes ravis de ne pas avoir a partager ce site idyllique avec une trentaine d’autres voyageurs !

Pour accéder au coeur de To Sua, il faut descendre, avec beaucoup de précaution, une petite échelle de bois très glissante haute de plus de 30 mètres. Une fois en bas, la magie opère toujours et la baignade est très agréable, l’eau du Pacifique est fraîche et cela fait un bien fou par cette chaleur ! Les courants créés par le ressac sont assez forts et nous entraînent vers l’intérieur de la grotte, dans un mouvement de va-et-vient. Nous nous laissons porter par l’eau, au dessus de nos têtes, un autre trou bleu, le ciel, et sa couronne tropicale au camaïeu de vert.
To Sua entre directement dans mon Top 5 des plus beaux endroits que j’ai pu visiter au cours de tous mes voyages et je suis certaine que ce lieu magique et hors du commun va y figurer encore longtemps !

 

 

 

 

 

 

To Sua Ocean Trench
Lotofaga, Main South Coast Rd,
Upolu,
Samoa

Ouvert 7/7 de 8h30 à 18h
Adulte: 20 Tala / Enfant: 10 Tala

 

MATAREVA

Latitude : -13.989139 | Longitude : -171.931392

 

 

C’est en toute fin de journée que nous découvrons la petite plage de Matareva Beach Fales à Salamumu. Alors baignée d’une lumière dorée, la petite plage de sable blanc bordée de cocotiers longilignes a des allures de petit paradis sur terre. Située tout au bout d’un petit chemin caillouteux et poussiéreux, loin de la route principale qui fait le tour de l’île, cette belle plage calme et paisible est l’endroit rêvé pour poser ses valises et profiter de quelques jours de farniente 100% tropical. Et ça tombe plutôt bien puisque c’est ce que nous avions alors prévu de faire pour les 3 prochains jours !

 

 

 

 

 

Nous restons 2 nuits et 3 jours en tout dans ce petit paradis et nous passons nos journées à explorer les fonds marins et admirer les poissons multicolores du lagon avec nos palmes, masques et tubas. Nous séjournons au Matareva Beach Fales lors d’un weekend et de nombreuses familles samoanes profitent tout comme nous des joies et des petits plaisirs de la plage. Les enfants barbotent joyeusement dans l’eau et jouent avec les vagues, certains s’essaient avec succès au body board et au surf pendant que les adultes jouent au rugby sur le sable (et s’amusent à se plaquer dans l’eau !) ou discutent à l’ombre des palmiers.

 

 

 

 

 

 

 

 


Quand la nuit vient, le ciel s’embrase, le coucher de soleil est magique mais ce qui arrive après l’est encore plus: la voie lactée est là, juste au dessus de nos têtes ! Les étoiles dansent entre les cocotiers. Pas un nuage ne vient ternir ce tableau cosmique, seules les étoiles filantes et leur traînée de poussière magique viennent embellir un peu plus le décor.

 

Comme à Lalomanu, notre fale traditionnel, très photogénique entouré de cocotiers géants, est situé sur la plage, à une vingtaine de mètres de l’océan. La carte postale ne peut décidément pas être plus complète. La nuit, protégés sous notre moustiquaire, nous nous endormons bercés par le chant des vagues…

 

 

 

 

Matareva Beach Fales
Matautu-Lefaga, Salamumu
Upolu, Samoa
61 la nuit pour 2 (fale traditionnel)
Le prix inclut le petit-déjeuner et le dîner (et les activités/spectacle)


 

 

C’est déjà la fin de cette première partie de roadtrip au paradis, nous revenons très vite avec le récit de la deuxième partie et notre découverte des beautés de Savai’i, la plus grande des deux îles principales des Samoa.
En attendant dites nous tout ! Est-ce que vous connaissez les Samoa ? Ces îles du bout du monde vous font-elles rêver ?

 

14 Réponses à “Les îles Samoa | Un roadtrip au bout du monde

  • C’est magnifique!

  • nicoledebas
    6 moispassé

    Marina, ça fait trop envie tout ça !!!! Surtout que nous partons dimanche matin en Équateur pour 18 jours …. la météo ne sera pas la même, les paysages non plus et la couleur de l’eau bcp moins accueillante (5 jours en Amazonie

    • N’est-ce pas ?! J’y retournerais demain si je pouvais !!! L’Equateur, une destination qui titille ma curiosité! La jungle, les animaux sauvages, les oiseaux aux plumes colorées… Tu me diras si çà colle avec la réalité ! Bon voyage à vous 2, profitez en bien

  • Ce voyage semble idyllique, et vos photos sont très belles !
    Par contre j’ignorais totalement qu’il y avait eu un tsunami en 2009 au Samoa, ça ne me dit rien du tout !

    • Merci beaucoup Aurélia! Oui, suite au tremblement de terre… Un terrible événement qui a beaucoup meurtri le pays…

  • Non mais la couleur de cette eau ! c’est totalement DINGUE 😮 <3
    (superbe la dernière photo, Ben va adorer 🙂
    des bisous de l'autre bout de la planète 🙂

    • Mais oui tu as vu ça !!! C’est à tomber par terre tellement c’est beau… Merci pour ton petit mot la miss, des Biz du pays des kiwis (et bonne chance pour le concours !! J’ai voté!)

  • Absolument sublime … un voyage qui me fait rêver !

  • En effet depuis la France c’est une destination qui me semble totalement inaccessible mais vivre dans l’hémisphère sud ouvre de nouvelles possibilités.
    Les Samoa, les Tonga m’attirent et me laissent rêveuse depuis que je m’intéresse au rugby et que j’ai vécu un temps en Australie. Mais je n’ai encore jamais eu l’occasion de mette les pieds dans l’un de ces archipels paradisiaques. Ton article envoie du rêve.

  • Eleonore Durrieu Portalier
    5 moispassé

    Bonjour,
    Nous avons parcouru votre blog avec grand intérêt! Il est très bien écrit et les photos magnifiques, merci!
    Nous nous apprêtons à partir 12 jours à Samoa depuis la NZ avec nos deux enfants de 5 et 7 ans. La première partie de votre voyage nous a donnée bien des idées de choses à voir et logements!
    Avez-vous déjà rédigé la suite? Ou auriez-vous des conseils d’hébergement?
    Nous recherchons plutôt du local, fale traditionnel ou chez l’habitant, pas de gros resort luxueux, ce qui ressemble bien à votre trip!
    Merci beaucoup d’avance et bons prochains voyages!
    Eléonore (et Christophe, Lucien et Solange)

    • Bonjour Eléonore (et Christophe, Lucien et Solange !)
      Tout d’abord merci beaucoup pour votre message ainsi que pour vos mots !
      La deuxième partie du trip est en cours de rédaction mais je peux vous donner quelques adresses pour Savai’i:
      Satuiatua: Satuiatua Beach Fales – Très bonne adresse que je recommande beaucoup. Bonne cuisine, fale confortable et spacieux, sanitaires propres et belle plage.
      Falealupo: Falealupo Beach Fales – Emplacement de rêve avec plage de sable blanc sur des centaines de mètres. Fale confortable avec vue sur la mer mais cuisine moyenne.
      Manase: Tailua Beach Fales – Fale spacieux avec terrasse privée qui donne sur la mer qui est à 5 mètres à peine. Les tortues viennent nager juste devant le fale. Sanitaires propres et cuisine à tomber !
      Je reste dispo si besoin !
      Bon voyage dans ces îles paradisiaques à toute la petite famille !!!

  • Quels paysages, quelles lumières, quelles couleurs ! Un dépaysement total & de superbes photos !

  • Merci pour cet article qui confirme notre destination pour nos prochaines vacances au départ de la NZ ! Avez-vous rédigé le prochain article sur la seconde ile ? Je serai intéressée par vos best spot et expériences pour nous aidez à construire notre séjour 🙂 Aussi pensez vous que rester sur la seconde île est plus intéressant ? Et juste accorder deux jour à Upolu ?
    Sur Upolu vous êtes vous rendu en pirogue sur Namua Island ?
    Encore merci pour votre article 🙂

Laissez moi un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.