Des regards et des sourires

A mes yeux, la Birmanie recèle un trésor bien plus précieux que les temples de Bagan, la Pagode ShweDagon ou le majestueux Lac Inle…
Ce trésor, ce sont ses gens, ses habitants, les birmans.

Vous en avez déjà peut-être entendu parler ou vous l’avez sûrement remarqué si vous avez déjà voyagé dans le pays, les birmans sont des gens d’une extrême gentillesse, calmes et généreux.
Pendant plus de 16 mois j’ai eu la chance de les côtoyer et de vivre avec eux à Rangoun, une ville qui compte plus de 3 millions d’habitants. Impossible de douter, de rester sur mes gardes, à peine arrivée je me suis laissée aspirer par cette chaleur humaine qui fait le charme de ce pays, chaleur à laquelle nous ne sommes plus habitués en France… Je me suis laissée porter par cette générosité et cette sincérité et c’est agréable à vivre. Pas une fois je ne me suis sentie en insécurité dans les rues de Rangoun, seule dans un taxi ou dans un bus, de jour comme de nuit…

Dans mes souvenirs, je garde précieusement les sourires des femmes rencontrées sur les marchés, leur beauté est époustouflante… Je garde aussi les souvenirs de ces enfants croisés ici et là, leurs yeux malicieux et les petits dessins de Thanaka sur leurs visages… La sagesse de ces grand-mères et de ces grands-pères, les traits de leurs visages et les rides qui les dessinent restent eux-aussi gravés dans ma mémoire…

 

8 Réponses à “Des regards et des sourires

  • Dans le regard siège l’âme, mais ce sont les sourires qui dessinent ses contours. Et si la Birmanie n’est semblable à nul autre endroit sur terre, c’est que son peuple, une fois côtoyé, ne disparaît jamais des souvenirs.

    Merci pour ce magnifique patchwork de sourires, Marina, et pour me rappeler à quel point, moi aussi, j’ai eu de la chance, de pouvoir goûter à cet inoubliable pays 🙂

    • Marina@Storiesof_
      3 annéespassé

      Merci beaucoup Annajo pour ces jolis mots !
      Ce pays ne laisse décidément personne indifférent !

  • Je ne me lasse pas des sourires et des regards asiatiques. Il y a quelque chose de singulier qu’on ne retrouve pas ailleurs je trouve. Je suis toujours tellement triste d’être tombée malade dans ce beau pays au bout de 4 jours et d’avoir du prendre l’avion pour Bangkok pour aller à l’hôpital.T jas de la chance d’avoir pu passer 16 mois là-bas de vivre dans cette culture…

    • Marina@Storiesof_
      3 annéespassé

      J’avais suivi tes péripéties asiatiques sur ton blog et notamment ton passage à l’hôpital… On peut dire que sur ce coup là, tu n’as pas eu de chance…
      A quand un retour de Lili au pays des merveilles en Birmanie ? Perso j’y retourne 1 mois en juin… Ce pays me manque tellement depuis que je l’ai quitté…

  • L’écriture est sublime et les photos juste magiques… L’émotion que peut ressentir chaque personne ressort tellement de ces photos… Merci pour cet article.

    • Marina@Storiesof_
      3 annéespassé

      Merci beaucoup pour ces mots, c’est vraiment très gentil ! La Birmanie reste et restera mon pays de coeur et je suis heureuse de voir que cela se ressent dans mes photos et mes articles… Encore merci !

  • Tu as raison de parler du sourire des Birmans et tes portraits sont très réussis.Lors de mon voyage dans ce pays en 2013, j’ai aussi beaucoup apprécié la décontraction des gens face à l’objectif. Il n’y avait guère que les Pao qui n’appréciaient pas vraiment d’être pris en photo mais je vois que toi tu as réussi à en immortaliser plusieurs. J’espère que le développement touristique et le comportement parfois peu courtois de certains photographes ne fera pas perdre le sourire à cette population si attachante.

    • Marina@Storiesof_
      2 annéespassé

      Bonjour Christine,
      Pour moi, le secret c’est de prendre son temps, de créer du lien, de l’échange et du partage. Le fait de parler un peu la langue m’a aussi permis de briser un peu la glace et de faire apparaître des sourires quasiment instantanément.
      J’ai croisé beaucoup de touristes qui sortaient de leur bus, se précipitaient sur leur ‘proie’ et la mitraillait sans même lui avoir parlé ou demandé la permission… Malheureusement, je crains que cette pratique ne fasse que commencer en Birmanie…

Laissez moi un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *