France | Rando, kayak, canyoning: un week-end à sensations en Ardèche

Le rendez-vous était initialement prévu en mai dernier mais la Covid19 est venue bousculer le programme… Finalement, c’est à la mi-septembre que nous avons retrouvé la belle Ardèche en répondant à l’invitation de Cécile et de l’Agence de Développement touristique de l’Ardèche. Au programme de ce long weekend, des retrouvailles avec les copains blogueurs, de belles randonnées à la découverte des beautés du département, des activités à sensations fortes, des paysages à couper le souffle et de très belles rencontres !
Retour en mots et en images sur ce weekend à sensations en plein cœur de l’Ardèche !

Le tour du « Neck » de Craux avec Matthieu

C’est à Antraigues-sur-Volane, sur le parking du Tennis Club que nous (Jenny de JDroatrip, Pauline de Graine de voyageuse, Emam de Egyptian traveler et nous deux) avons rendez-vous. Une fois sur place, nous faisons connaissance avec notre guide, Matthieu d’Ardèche Randonnées et nous mettons en route. Le petit sentier grimpe dans les hauteurs et nous suivons le balisage blanc et jaune qui mène directement au château de Craux.
A travers les forêts de châtaigniers, Matthieu nous emmène sur les pentes du volcan de Craux qui nous offrent un panorama imprenable sur ce qu’on appelle les ‘jeunes volcans’ d’Ardèche qui auraient entre -120 000 et -47 000 ans.

Nous marchons littéralement sur les roches basaltiques, en écoutant avec attention Matthieu qui nous explique la formation de la vallée, l’histoire géologique des lieux tout en prenant soin de faire le lien avec l’histoire plus récente de la vallée et de ses habitants. Notre guide est une vraie source d’information, passionné par son territoire ce qui nous permet de prendre conscience et de comprendre tout ce qui nous entoure.
Nous traversons de grand éboulis qui forment de gigantesques pierriers et qui sont les témoins d’une activité volcanique intense et lointaine. Matthieu nous explique que ceux-ci proviennent de l’éclatement du Neck, l’ancienne cheminée volcanique du volcan. Là-bas, de l’autre côté de la vallée, nous pouvons observer la couche de lave résultant des coulées de lave qui, peu à peu, ont été érodées par le ruissellement de l’eau.

Les châtaigniers sont tout à leur aise dans ce milieu minéral acide et bien drainé. De magnifiques spécimens de plusieurs mètres de diamètre nous apportent une ombre rafraîchissante et bienfaisante en cette matinée de septembre où la chaleur est encore bien présente.
Après une bonne grosse heure de marche, nous parvenons au sommet et traversons de magnifiques châtaigneraies. La future récolte qui aura lieu dans quelques semaines se prépare déjà. Les filets attendent au pied des arbres que la nature fasse son travail et que les bogues mûres à point tombent toutes seules sur le sol. Là encore, Matthieu nous explique les différentes espèces de châtaignes et les différents usages que l’on en fait. A chaque préparation son type de châtaigne !

Nous arrivons au Château de Craux. L’édifice est massif, avec ses murs épais et ses tours rondes. Construit au XIIe siècle, initialement relais de chasse pour les seigneurs d’Antraigues, il fût finalement abandonné en 1994 avant que d’importants travaux ne soient lancés en 2002 par la Mairie de Genestelle qui souhaitait réhabiliter l’endroit et l’ouvrir au public.
Aujourd’hui les terres autour du château sont exploitées par Aurélie et sa famille qui proposent le fruit de leur production en vente directe juste à l’arrière du château.

Tout comme l’ascension, la descente se fait elle aussi au milieu des châtaigniers bien fournis en fruits. Matthieu, qui connait le coin comme sa poche, nous emmène découvrir de nombreux points de vue qui donnent sur la vallée et les environs. Nous admirons ainsi le superbe village de caractère si cher à Jean Ferrat, Antraigues-sur-Volane. Perché sur son promontoire basaltique, le petit village cévenol surplombe la vallée de la Volane et compte parmi les visites incontournables lors d’une escapade en Ardèche !

Nous ne pouvons que vous conseiller, le temps d’une randonnée à la découverte des plus beaux paysages d’Ardèche, de vous laisser guider par Matthieu ! Grâce à ses conseils, ses petites histoires et à sa grande connaissance du territoire, nous n’avons pas vu le temps passer et avons grandement apprécié cette randonnée autour du Neck de Craux.

Ardèche Randonnées
Matthieu Paris
www.ardeche-randonnees.fr

Eau (très) fraîche, toboggans et canyons

Après la randonnée autour du Neck de Craux, nous voici dans la vallée de la Besorgues. C’est à la Base Canyon de la Besorgues que notre petit groupe est chaleureusement accueilli par Margaux qui nous met tout de suite à l’aise en partageant avec nous un délicieux déjeuner préparé par Le Café Des Serres, l’une des bonnes tables d’Antraigues-sur-Volane. Une belle assiette de spécialisés ardéchoises, dont la fameuse caillette, et un succulent fondant aux châtaignes nous permettent de prendre des forces avant la descente…

Ce qui est super pratique à La Base Canyon, c’est qu’on nous prête tout l’équipement nécessaire au canyoning: combinaisons en néoprène (que nous ne regretterons pas au moment de la mise à l’eau), chaussures de canyon et casques !
Fin prêt, notre petit groupe d’une douzaine d’amateurs de sensations fortes prend la direction du haut du canyon. La marche d’approche d’à peine 10/15 min permet une mise à l’eau facile pour tous.

Le moment redouté arrive assez vite… Celui de se mettre à l’eau ! La chaleur de l’été est encore là et se glisser dans une eau à 12°C est un exercice quelque peu éprouvant… Heureusement qu’on tous une combinaison épaisse pour nous protéger de la morsure du froid !
Aller, une fois dans l’eau, c’est parti ! Nous enchainons les glissades tête en avant et sur le dos pour passer de vasque en vasque, le tout dans un paysage absolument fabuleux. Les rayons du soleil percent le feuillage des arbres qui bordent le canyon et finissent, comme nous, par plonger dans une eau translucide aux reflets bleu/vert. Malheureusement, nous n’avons pas pu prendre avec nous nos appareils photos pour immortaliser ses moments. Je ne suis effectivement pas certain qu’ils auraient apprécié les plongeons tête la première dans les gorges ^^

@ Emam de Egyptian traveler

Après les glissages et les toboggans viennent les sauts qui se succèdent les uns après les autres. L’adrénaline nous booste et les sauts sont de plus en plus impressionnant jusqu’à la plateforme finale qui surplombe la Besorgues de 7m ! L’un des gros avantage de ce canyon est que chaque obstacle peut être contourné facilement grâce à des échappatoires. Donc si on ne se sent pas de sauter 5, 6 ou 7m, pas de pression, on contourne ! Notre guide est très pédagogue et nous explique avant chaque passage comment bien nous positionner et passer sans encombre tous les obstacles. Les glissades, les sauts, les toboggans, on adore et on en redemande !
La descente dure à peu près 2h et c’est fatigués mais heureux que nous finissons le parcours… par une tyrolienne suspendue au-dessus de la Besorgues ! Une dernière dose d’adrénaline pour terminer cette journée en beauté !

Base canyon de la Besorgues
07600 Labastide/Besorgues
Tél : 04 75 38 67 37
www.canyon-besorgues.com

Découvrir le cirque de Gens avec Karine

Deuxième journée au coeur de l’Ardèche. Avec les copains blogueurs Jenny de JDroatrip et Benoît du blog Des yeux plus grands que le monde, nous retrouvons Karine, notre guide pour la mâtinée, devant l’office de tourisme de Ruoms avant de reprendre la voiture pour quelques minutes de route afin de rejoindre le point de départ de notre randonnée.
Sur le parking, quelques vans aménagés de grimpeurs et highliners espagnols et italiens montrent l’attrait du site pour les fans de grimpe. On comprend vite pourquoi les lieux sont si prisés par ces amateurs de sensations fortes car à peine le cirque de Gens atteint que nous découvrons les méandres de la rivière surplombés par de magnifiques et immenses falaises de calcaires.

Nous longeons le bord de la rivière, à l’ombre des chênes lièges. La flore est vraiment différente du nord de l’Ardèche. Ici, le climat méditerranéen se fait vraiment sentir et les châtaigniers laissent la place aux oliviers.
Karine prend le temps de nous expliquer les vertus et propriétés des plantes que nous croisons. Nous goûtons la sarriette, cette plante aromatique dont les petites feuilles étirées sont utilisées comme condiment depuis l’Antiquité, à la fois pour relever les grillades, les sauces et les légumes mais aussi pour faciliter la digestion.

Karine, accompagnatrice en moyenne montagne brevetée, se fait aussi naturaliste. Nous observons ainsi la faune des lieux, notamment les oiseaux, qui nichent dans les falaises et profitent de la fraîcheur de la rivière. Nous croisons aussi des martins pécheurs, des hérons et autres grandes aigrettes dont le plumage blanc contraste avec les reflets sombres de la rivière.

Après 2h de marche, nous terminons la boucle par le plateau sud et tombons sur un baume, une cavité creusée dans la paroi. Le chemin du retour nous conduit sur le plateau calcaire, parmi les murets de pierre sèches dont certains peuvent atteindre jusqu’à 2,5m de large. Le soleil cogne ardemment et nous apprécions l’ombre des chênes et des oliviers.

Office de tourisme de Ruoms
9 rue Alphonse Daudet
07120 Ruoms

Karine Mongouachon
Association des guides nature
Tél : 06 19 52 61 11

Les Gorges de l’Ardèche avec un champion

La randonnée ensoleillée de la matinée nous a donné à tous une folle envie de nous rafraîchir dans la rivière. Ça tombe bien, nous mettons le cap sur Vallon-Pont-D’arc où Quentin Bonnetain, kayakiste multiple champion du monde et enfant du pays nous attend dans les locaux d’Alpha Bateaux.
Le courant passe tout de suite avec Quentin qui prend le temps de nous expliquer les techniques de kayak afin de bien prendre en main nos embarcations. 
Aujourd’hui, Quentin est un véritable ambassadeur de l’Ardèche et milite plus globalement pour un tourisme durable permettant une exploitation raisonnée des sites naturels comme les Gorges de l’Ardèche qui sont malheureusement aujourd’hui sur-fréquentées, victimes de leur succès.

Nos embarcations glissent sur l’eau et les paysages défilent tout autour de nous. En cette période, la rivière est de nouveau au « calme » après les semaines estivales durant lesquelles des milliers de touristes se sont pressés sur ses rives.

Des petits rapides rythment la descente et procurent quelques sensations. Nous arrivons au Pont D’arc, célèbre arche rocheuse qui enjambe la rivière, véritable emblème de l’Ardèche du sud. Quentin ne passe pas inaperçu auprès des amateurs de kayak ce qui nous fait nous sentir chanceux de pouvoir profiter de son expertise et de ses conseils.
Après cette mini-descente qu’on aurait bien voulu prolonger, nous retrouvons la berge et la navette qui nous ramène sur Vallon.
Quentin, nous te souhaitons bonne chance pour la suite de ta belle carrière et croisons les doigts pour ta qualif’ aux prochains Jeux Olympiques !

Alpha Bateaux
Route des Gorges de l’Ardèche
07150 Vallon Pont d’Arc
Tél : 04 75 88 08 29
www.canoeardeche.com  

Bivouac de Gaud au cœur des Gorges de l’Ardèche

Lors de ce weekend en Ardèche, nous avons la chance de pouvoir passer une nuit sur l’un des deux bivouacs de la réserve naturelle des Gorges de l’Ardèche. Pour accéder au bivouac de Gaud, nous avons rendez-vous avec Baptiste, guide nature de la réserve. Et pour profiter au mieux du coucher de soleil qui s’annonce, il nous emmène sur les plus beaux points de vue.

Pour atteindre le bivouac, nous devons emprunter un petit chemin très pentu qui serpente à travers les arbres. Le soleil se couche, la luminosité baisse petit à petit. Baptiste nous rassemble autour de la restitution d’une ancienne charbonnière devant laquelle on ne peut qu’imaginer la vie difficile des charbonniers qui fournissaient toute la région en charbon de bois au XIXème siècle et au début du XXème.

A quelques minutes de marche de la charbonnière, nous atteignons le bivouac de Gaud. Autrefois totalement libre d’accès (ce qui a mené à quelques excès…), l’accès à ce bivouac est désormais très réglementé et très contrôlé. Il est important de noter que le bivouac sauvage est strictement interdit au sein de la Réserve Naturelle et seuls le bivouac de Gournier et le bivouac de Gaud peuvent accueillir des campeurs.

Situé en bord de rivière, le site du bivouac de Gaud est exceptionnel.
Ce soir nous dormons dans une tente ‘cosy’ qui peut accueillir jusqu’à 6 personnes. A l’intérieur pas d’électricité ou de meubles, juste une immense toile de tente et un plancher de bois.

Le lendemain matin, le réveil se fait aux aurores pour pouvoir admirer le lever du soleil sur les Gorges de l’Ardèche. Un régal pour les yeux, même fatigués, un petit cadeau que nous fait l’Ardèche juste avant de repartir chez nous…

Syndicat de Gestion des Gorges de l’Ardèche
215 vieille route de Vallon
07150 Vallon Pont d’Arc
Tél : 04 75 88 00 41
reservation@gorgesdelardeche.fr
Tarifs:
Nuitée en tente cosy : 120€ pour 6 personnes
Emplacement bivouac : de 8 à 14€ suivant la saison

Quelques bonnes adresses en Ardèche

Ardèche Camping
Chemin du Camping
Route de Montélimar
07000 Privas

Idéalement situé à quelques pas du centre-ville de Privas, Ardèche Camping est un camping familial 4* plein de charme et à taille humaine. De l’emplacement de tente ultra spacieux au bungalow 6 personnes en passant par la tente équipée pour un séjour tout confort, les familles comme les couples et les voyageurs solo trouveront leur bonheur ici ! Mentions spéciales pour les tables avec « plancha » intégrées qui permettent de partager un délicieux moment autour d’un bon repas et pour l’espace aquatique composé de pas moins de trois piscines chauffées !

Gîte de groupe Les Stelles
Place du chef-lieu
07530 Genestelle

Au cœur du petit village de Genestelle, avec une vue imprenable sur les montagnes du Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche et les villages environnants, le grand gîte Les Stelles offre jusqu’à 54 couchages et propose de belles prestations. Classé 4 épis, ce gîte de groupe est parfait pour y fêter un grand événement ou pour se retrouver entre amis ou en famille. Le petit (grand !) plus ? Sa piscine qui domine la vallée et offre un superbe panorama sur les montagnes des Monts d’Ardèche !

Vous avez aimé cet article ? Épinglez-le sur Pinterest !

Cette ‘BlogOnade’ a été organisée par Ardèche Tourisme. Un grand merci à toute l’équipe de l’Agence de Développement touristique de l’Ardèche et un merci tout particulier à Cécile et Sébastien 🙂

Une réponse à “France | Rando, kayak, canyoning: un week-end à sensations en Ardèche

Laissez moi un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.