Le guide pratique du voyageur

Le Myanmar est un pays magnifique, passionnant et très attachant dans lequel j’ai eu la chance de vivre pendant près de 2 ans en 2012-2013.

Après la dissolution de la junte au pouvoir, l’ouverture du pays au tourisme et des élections récemment remportées par la LND, le parti de la Dame de Rangoun, le pays aux mille pagodes attire plus que jamais les voyageurs en quête d’authenticité. 

Hébergement, visa, transports, argent, téléphone, santé et sécurité, retrouvez dans ce guide essentiel toutes les informations pratiques ainsi que mes conseils aux voyageurs et mes bonnes adresses indispensables pour organiser au mieux votre futur voyage au pays des pagodes dorées !

 

OBTENIR SON VISA


MYANMAR VISA SERVICES – PARIS

Pour faire votre demande de visa, rendez vous dans les locaux des services consulaires du Myanmar.
Sachez que vous pourrez régler votre visa par carte bancaire ou en espèces (attention, Myanmar Visa Services n’accepte pas les chèques)
Le visa touriste s’obtient en moins d’une semaine.

Pour déposer votre demande de visa -> du lundi au vendredi, de 9h à 12h
Pour récupérer votre passeport avec le visa -> du lundi au vendredi, de 15h30 à 16h30.

Les documents à fournir :
– le passeport
– 2 photos d’identités
– le formulaire dûment rempli (disponible dans les locaux)

Tarif :
55 euros

Adresse:
Myanmar Visa Services
73 BOULEVARD PEREIRE
75017 PARIS
FRANCE

SUR INTERNET – LE VISA EN LIGNE

Pratique pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer ou qui veulent gagner du temps.

La procédure à suivre :
– remplir le formulaire en ligne
– confirmer la demande de visa
– payer les frais du visa
– imprimer la confirmation de e-visa reçue sous 3 jours
– présenter la confirmation de e-visa et le passeport à l’arrivée à Yangon, Mandalay ou Nay Pyi Taw. Vous obtiendrez alors votre visa et le tampon sur votre passeport vous autorisant à rester 28 jours au Myanmar.

Tarif :
50 USD

Adresse:
http://evisa.moip.gov.mm/

Attention, avec un e-visa il est impossible de rentrer sur le territoire birman par la terre. Vous devez obligatoirement entrer au Myanmar par avion.

AMBASSADE DU MYANMAR – BANGKOK

Pour les voyageurs qui n’ont pas eu le temps de faire leur demande de visa avant de partir et qui sont de passage dans la capitale Thaïlandaise, vous pouvez obtenir un visa en une ou deux journées en vous rendant directement à l’Ambassade du Myanmar à Bangkok. Le dépôt des demandes de visa se fait le matin entre 9h et 12h et la récupération des passeports de 15h30 à 16h30.
Petit conseil, arrivez très très tôt le matin pour éviter la queue en plein soleil.

Les documents à fournir :
– le formulaire recto-verso complété
– 2 photos d’identité (format passeport)
– 1 photocopie du passeport
– votre passeport

Tarif :
1350 Baths (soit environ 35 euros)

Adresse :
Embassy of the Union of Myanmar
132, SATHORN NUA ROAD
BANGKOK 10500


Le visa birman vous autorise à voyager dans le pays durant 28 jours. Il est impossible de prolonger son visa mais les autorités tolèrent quelques jours de dépassement moyennant 3$ par jour (que vous paierez à la douane en sortant du pays).

 

ENTRER AU MYANMAR



PAR AVION

Vous arriverez par l’un des trois aéroports internationaux du Myanmar: Rangoun, Mandalay ou Nay Pyi Taw.

La plupart des grandes compagnies aériennes, comme Qatar Airways, Air France, Thaï Airways, Singapore Airlines, desservent l’aéroport international de Yangon Mingaladon.
Depuis l’Asie, il est également possible de rentrer au Myanmar via les lignes lowcost comme AirAsia et d’atterrir à Yangon ou Mandalay.

 PAR LA TERRE

Depuis la Thaïlande, ils existent 4 points d’accès terrestres ouverts aux étrangers souhaitant entrer au Myanmar :
1) Tachilek – Mae Sai
2) Myawaddy – Mae Sot
3) Htee Kee – Phunaron
4) Kawthoung – Ranong

Il n’existe aucun point d’accès terrestre (entrée et sortie) depuis/vers le Bangladesh et le Laos.

Il est possible de traverser les frontières Inde-Myanmar et Chine-Myanmar mais il vous faudra obtenir au préalable des permis obligatoires. Je vous conseille de prendre contact avec des agences de voyages locales si vous souhaitez obtenir ces permis spéciaux et de vous y prendre très en amont.

    AVEC VOTRE VOITURE

Selon l’Ambassade de France en Birmanie, il vous sera impossible d’entrer dans le pays avec votre véhicule, les étrangers n’ayant pas le droit de conduire des véhicules non immatriculés localement.
Le plus simple est sûrement de louer une voiture sur place ou une voiture avec chauffeur pour vous déplacer mais cela vous demandera de prévoir un budget très important car cela coûte cher.



Attention, si vous souhaitez entrer au Myanmar par la terre il vous faudra obtenir au préalable un visa auprès de l’une Ambassade du Myanmar. Pour rappel, il est IMPOSSIBLE d’entrer au Myanmar par une frontière terrestre avec un e-visa !

 

QUAND PARTIR AU MYANMAR


NS10MARS, AVRIL, MAI

35° à l’ombre minimum et beaucoup d’humidité…

Les températures sont caniculaires et la chaleur est difficile a supporter, surtout à Yangon et Mandalay, où poussière et pollution asphyxient la ville et il n’est pas rare que le thermomètre atteigne les 40-44°C.
De plus, c’est la période où les coupures d’électricité sont les plus fréquentes donc il peut arriver que vous vous retrouviez sans climatisation ni ventilateur si votre hôtel ne dispose pas d’un générateur de secours…

 

 

Hpa-An-1 (37)DE JUIN A LA OCTOBRE

C’est la mousson !

Des pluies parfois torrentielles et des vents violents peuvent s’abattre sur le pays. Il pleut énormément à Yangon en juillet et août et les rues sont très souvent inondées. Le point positif, c’est qu’il y fait beaucoup moins chaud que le restant de l’année. A éviter, aussi, l’ouest et le sud du pays.
Durant ces quelques mois de mousson, il est intéressant de se rendre à Bagan ou Mandalay car  il y fait beaucoup moins chaud que le restant de l’année et les paysages sont verdoyants.

 

 

myanmar-bagan-compressorDE NOVEMBRE A FÉVRIER

Le juste milieu !

C’est la meilleure période pour visiter l’ensemble du pays puisque vous n’aurez pas trop chaud et il n’y aura pas de pluie. Il fera même frais dans la région du Lac Inle et dans les montagnes, je vous conseille d’emporter un pull bien chaud avec vous.
Attendez vous à voir beaucoup de touristes pendant ces quelques mois.
Le Myanmar attire de plus en plus de touristes et plus de 3 millions de visiteurs ont visité le pays en 2014 !

 

L’ARGENT AU MYANMAR


   LE CHANGE

Au Myanmar, la monnaie locale est le Kyat ou MMK.
Il est possible de régler certaines dépenses (hôtels, guesthouses) en dollars ou en euros selon le taux de change du jour indiqué par la banque locale.
Dans les banques officielles (KBZ Bank, AGD Bank, CB Bank…) ou chez les changeurs officiels, vous pourrez échanger vos euros et vos dollars contre des Kyats.

Compte tenu du taux de change, je ne peux que vous conseiller de préférer les euros aux dollars. Préférez les grosse coupures (100 USD et 100, 200 euros), le taux de change sera meilleur.
Si vous avez des Bahts de Thaïlande, vous pourrez les échanger auprès des changeurs officiels dans les villes frontières avec la Thaïlande.
Le taux de change varie constamment. Pour info, au 14 avril 2016, il est de 1 USD -> 1 174 MMK et 1 euro -> 1 323 MMK

       LA CARTE BANCAIRE

Depuis 2013, on trouve de nombreux distributeurs d’argent, principalement dans les grandes villes du pays et dans les sites touristiques comme à Bagan et au Lac Inle. On en trouve même en haut des escaliers de la grande pagode ShweDagon à Yangon…

Sachez tout de même qu’en plus des frais de votre banque liés aux retraits à l’étranger, vous devrez vous acquitter d’une commission d’environ 5 000 MMK (soit environ 3,77 €) par retrait.
Concernant vos achats et plus particulièrement le règlement de votre chambre d’hôtel, prévoyez de payer une commission de 4% environ si vous réglez par carte bancaire.
Attention, certains hôtels acceptent seulement la Carte Visa et pas la Carte Mastercard, veillez à vous renseigner avant de réserver votre chambre.



Très important ! Veillez au très bon état de vos billets Euros et Dollars ! Il ne faut AUCUNE pliure, déchirure, décoloration ou tâche sous peine de se voir refuser la transaction ou de se voir réduire le taux de change de manière très significative… Les birmans ne feront pas d’exception !

 

LES HÉBERGEMENTS


     FAUT-IL RESERVER SON HEBERGEMENT EN AVANCE ?

Le Myanmar ne dispose pas encore d’une offre illimitée de guesthouses-hôtels comme sa voisine la Thaïlande et la plupart de ses voisins d’Asie du sud-est. C’est pour cela qu’il est assez compliqué, en haute saison, de se pointer à la dernière minute dans la première guesthouse venue et d’obtenir ce que l’on cherche du premier coup.

Sachez également que toutes les guesthouses n’ont pas forcément l’autorisation d’accueillir des étrangers. Certaines n’ayant pas la licence, ne pourront pas vous accueillir même si les autres guesthouses de la ville affichent complet.

Au Myanmar, prévoyez de dépenser un peu plus que dans les autres pays d’Asie du sud-est en ce qui concerne les hébergements et oubliez les standards auxquels vous êtes habitués car la plupart du temps, le rapport qualité-prix n’est pas au rendez-vous.
Demandez à voir la chambre avant de payer, cela vous évitera les matelas par terre et les chambres sans fenêtres et dans un sale état.

Pour éviter de devoir sortir de votre budget et finalement devoir payer plus cher que ce que vous aviez prévu, je vous conseille de réserver vos nuitées en avance, surtout dans les endroits où l’offre d’hébergements ‘petits budgets’ est inférieur à la demande comme à Bagan ou Yangon par exemple.

 POUR RESERVER

– Si la connexion WIFI est bonne, vous pouvez passer par internet via des sites comme Agoda

– Vous pouvez demander au gérant de la guesthouse dans laquelle vous êtes de réserver vos prochaines nuitées par téléphone.

– Si vous disposez d’une carte SIM locale et de crédit, vous pouvez réserver vous-même mais assurez-vous que la personne au bout du fil ait bien compris votre réservation avant de raccrocher.

      Mes bonnes adresses
      A Yangon
      Than Lwin Guesthouse No. Y25, Thanlwin Road, Pyinnyawaddy Estate, Yangon – Pour les petits et moyens budgets

      A Bagan
      Bagan Nova Guesthouse – N/87 Yuzana St, New Bagan – Pour les budgets moyens

      A Mandalay
      Rich Queen Guesthouse – 87th St, Mandalay – Pour les petits et moyens budgets

      A Nyaung Shwe (Inle)
      Aquarius InnNo(2) Phaung Daw Pyan road, Nyaungshwe – Pour les petits budgets

 

Pour d’autres bonnes adresses de guesthouses et d’hôtels à Yangon, c’est par ici que ça se passe !

 

SE DÉPLACER AU MYANMAR


  BUS ET MINIBUS

Au Myanmar, le réseau de bus est assez bien développé et plutôt efficace. Vous pourrez voyager de jour comme de nuit.
Il existe 4 catégories de bus :
– les minibus (souvent plus rapides que les bus normaux)
– les bus VIP (avec clim, tv, sièges très confortables, couvertures, coussins et petit encas)
– les bus standards (avec ou sans clim, avec ou sans tv, sièges confortables)
– les bus locaux (sans clim, sans tv, sièges peu confortables, avec parfois des caisses de nourriture ou des bidons en tout genre sous les pieds)
La plupart des bus qui transportent des touristes offrent des bouteilles d’eau et des lingettes rafraîchissantes.
Prévoyez un pull à capuche pour affronter la climatisation qui est à fond !
Sachez que les bus de nuit partent généralement avant 21h et arrivent à destination aux alentours de 4h ou 5h du matin.
Pensez à réserver vos places dans le bus au moins 1 jour en avance !
Pour cela, soit vous demander à votre guesthouse-hôtel d’appeler la compagnie, soit vous vous rendez directement dans les bureaux des agences de bus ou à la gare de bus.

 EN AVION

Pour vous déplacer plus rapidement et éviter les longs trajets en bus, vous pourrez prendre l’avion. Sachez que certaines régions du Myanmar ne sont accessibles qu’en avion (c’est le cas de Kengtung).
Je vous conseille de prendre contact avec des agences de voyages locales auprès desquelles vous pourrez réserver vos vols (comme Gulliver Travel par exemple).

 

 EN TRAIN

Prendre le train au Myanmar, c’est avant tout prendre son temps car les temps de trajets sont extrêmement longs. Les rails, posés par les britanniques, sont bringuebalants et les trains sont très souvent hors d’âge eux aussi ce qui promet un voyage typique, très cahoteux, 100% made in Myanmar ! Les voyages en train sont rythmés par les nombreux arrêts en gares et les vendeurs ambulants qui proposent curry, riz, fruits et glaces. Adeptes du Slow Travel, le train est le meilleur moyen de transport pour s’immerger avec les locaux et partager avec eux un petit bout de leur vie quotidienne.


Pour info ! Au Myanmar, la plupart des routes sont en très mauvais état, ce qui allonge considérablement les temps de trajets.
A titre indicatif, voici quelques exemples de temps de trajets en bus : Lac Inle-Bagan: 7h, Bagan-Mandalay : 6h, Yangon-Mandalay :9h et Yangon-Lac Inle : un peu plus de 11h.

 

GASTRONOMIE LOCALE

 

La cuisine birmane est un savant mélange des nombreuses influences qui composent le pays. Vous pourrez ainsi retrouvez des goûts de Chine, d’Inde, du Népal, de Thaïlande…

Je ne vais pas vous le cacher, la cuisine birmane est loin d’être légère. La plupart des plats sont composés d’aliments frits et il n’est pas rare de se retrouver avec un curry baignant dans l’huile. Si vous le pouvez, alternez salades et currys, ça allégera les repas !

Pour ceux qui ont un estomac ou des intestins sensibles, évitez les fruits et légumes non cuits. Personnellement, je ne suis jamais tombée malade à cause d’un curry, d’une salade, d’une pastèque découpée et achetée au marché ou d’un jus de fruit frais et je suis donc la première à commander salade d’avocats, de tomates ou de papayes et à me goinfrer d’ananas ou de mangues en dessert quand je suis au Myanmar. Pour éviter les problèmes, je prends le temps de vérifier la qualité du restaurant avant de m’y installer et de commander et je me fie notamment au nombre de personnes attablées et à mon instinct.
Concernant l’eau, veillez à ne pas boire l’eau du robinet, vous trouverez des bouteilles d’eau absolument partout. Évitez aussi les crèmes glacées et les glaçons.

Attention pour ceux qui, comme moi, ne supportent pas les plats très épicés, les birmans ayant l’habitude de mettre du piment dans tous les plats !

Pour les végétariens, sachez que beaucoup de birmans évitent de manger du boeuf ou du porc à cause de leur régime alimentaire stricte (au Myanmar, selon son groupe sanguin, votre médecin peut vous déconseiller de manger tel ou tel aliment) et beaucoup d’entre eux ne mangent pas de viande. Vous trouvez ainsi très facilement des plats sans viandes, à base de tofu ou tout simplement de légumes.

A vos papilles !

 

Quelques spécialités locales 

La salade de feuilles de thé – Lahpet Thoke – Il n’y a qu’au Myanmar où l’on mange littéralement des feuilles de thé ! Unique au monde, cette salade est un mélange de crevettes séchées, de feuilles de thé fermentées, de cacahuètes, de fèves et d’ail. Les birmans l’apprécient à la toute fin d’un repas !

La salade de tomates – Kha Yan Chin Thee Thoke – Une très bonne salade de tomates rouges ou vertes assaisonnées avec de l’ail, de la cacahuète, de l’ail et des oignons. Une entrée (ou un plat si vous l’associez avec une assiette de riz), très rafraîchissante et légère !

La soupe de poisson et vermicelles de rizMohinga – C’est le plat national ! Cette soupe de poisson accompagnée de nouilles se déguste traditionnellement le matin au petit déjeuner. Les ingrédients ? Du poisson, des nouilles vermicelles, de la sauce et de la pâte de poisson, du gingembre, de la citronnelle, de l’ail et des oignons !

La soupe de nouilles au poulet et à la noix de cocoOhn no khau swe – Un autre plat très prisé des birmans qui se déguste traditionnellement le matin au petit déjeuner (mais, tout comme le Mohinga, vous pourrez en commander à midi ou le soir dans les restaurants). Sucrée et salée, non piquante mais très parfumée, cette soupe de curry de poulet à la noix de coco et aux nouilles est mon plat préféré au Myanmar !

Le riz fritTamin jo – Toujours accompagné d’un petit bol de bouillon, vous aurez le choix entre un riz frit au poulet, au porc, aux légumes ou aux crevettes ! On en trouve absolument partout et à toute heure de la journée. Rajoutez un petit peu de sauce pimentée pour épicer un peu le riz qui parfois manque de goût.

Les nouilles ShanShan khau swe – En salade ou en soupe, ce plat est l’une des spécialités culinaires de l’Etat Shan. Les nouilles Shan sont composées de petits morceaux de poulet (ou de porc), de nouilles shan (assez collantes), d’oignons, de piment, d’ail et de cacahuètes.

 

Mes bonnes adresses
A Yangon
Rangoon Tea House – Cuisine birmane – 77 Pansodan Rd | Lower Middle Block (Above T-Land Phone Shop), Second Floor – Pour les budgets moyens

A Bagan
Black Bamboo – Cuisine Thaï et birmane – Yar Khin Thar Street, Thiripyitsaya 4, Bagan – Nyaung Oo – Pour les budgets moyens

A Mandalay
 Stand de rue – Cuisine indienne – A l’angle de 28th street et 82nd street – Pour les petits budgets

A Nyaung Shwe (Inle)
Sinyaw 2 Restaurant & the Chilling Nest – Cuisine birmane – Kyaung Taw Shae Street, Nyaungshwe – Pour les petits et moyens budgets

 

Pour d’autres bonnes adresses gourmandes à Yangon, c’est par ici que ça se passe !

SANTE ET SÉCURITÉ

 

La trousse à pharmacie idéale

Avant de partir, je ne peux que vous conseiller de vous constituer un kit de premier secours pour explorer le pays sereinement.
Il existe sur le marché des kits de premiers secours très complets, comprenant tout le nécessaire en cas de blessures légères. Généralement, ils incluent pansements, compresses stériles, ciseaux, lingettes, gants jetables, auxquels je vous conseille d’ajouter un thermomètre et une pince à épiler. Ces kits sont assez légers et peu encombrant, ils peuvent donc être facilement glissés dans le sac à dos.

Pour le Myanmar, je recommande d’y ajouter les éléments suivants :

 Paracétamol
Gel désinfectant antibactérien
Pansement intestinal (type Smecta)
Anti-diarrhéiques (type Immodium)
Antiseptique intestinal (type Tiorfan)
Antispasmodique (type Spasfon)
Anti nausées
Anti cystite
Médicaments contre le mal des transports (si vous y êtes sujets)
Collyre pour les problèmes oculaires
Crème désinfectante (type Biseptine)
Crème contre les brûlures (type Biaphine)
Démangeaisons (type Diprosone pour les piqûres d’insectes)
Antibiotique spectre large et antibactérien (angine, infections cutanées, infection ORL)
Anti-histaminiques (médicaments contre les allergies)
Anti-moustique (type 5/5 zones tropicales)
Crème solaire avec indice de protection élevé
Bouchons d’oreille (utiles pendant les longs trajets en bus)
 Tampons (impossible d’en trouver au Myanmar)
Préservatifs

En cas de traitements en cours, veillez à emporter vos médicaments en quantités suffisantes pour couvrir la durée de votre voyage.
Par précaution, vous pouvez demander à votre médecin de vous fournir une copie de l’ordonnance avec la DCI (dénomination commune internationale) des médicaments que vous prenez pour votre traitement.


 Les vaccins

Il n’y a aucune vaccination obligatoire pour rentrer au Myanmar. Cependant, la vaccination contre l’hépatite A et B, le tétanos, la poliomyélite et la diphtérie est recommandée tout comme celle contre la rage et la typhoïde en cas de long séjour (expatriation de plusieurs mois). Aussi, si vous prévoyez de séjourner plusieurs mois dans une zone rurale, une vaccination contre l’encéphalite japonaise est fortement recommandée.
Enfin, si vous avez voyagé en Afrique ou en Amérique du Sud récemment, il faudra vous faire vacciner contre la fièvre jaune (obligatoire).
Dans tous les cas et avant le départ, demandez conseil à votre médecin.

Les moustiques

La dengue, le chikungunya sont encore bien présents au Myanmar. Bien que la paludisme ait disparu des principaux sites touristiques du pays, il est toujours présent dans les zones forestières ainsi que dans les zones frontalières.
Il est fortement recommandé de se protéger des piqûres de moustique en portant des vêtements couvrants et en utilisant des sprays anti-moustiques sur la peau et les vêtements. Pour info, sachez que le moustique transportant le paludisme (anophèle) a pour habitude piquer durant la nuit alors que le moustique de la dengue (aedes) pique la journée.
Pour plus d’info, consultez votre médecin avant de partir.

L’assurance voyage

Avant votre départ, n’oubliez pas de souscrire à une assurance évacuation + rapatriement + frais médicaux, cela vous évitera bien des désagréments en cas de problème. Les services de santé et les infrastructures hospitalières du Myanmar étant assez loin des standards européens, il se peut qu’en cas de problème grave et d’hospitalisation, vous soyez rapatrié dans un hôpital de Bangkok et ou de Singapour et dans ce cas là, il vaut mieux que vous ayez une bonne assurance voyage.


Voyager seule

J’ai eu l’occasion de voyager seule au Myanmar et je ne me suis jamais sentie en insécurité. L’important, dans chaque voyage et durant chaque voyage, c’est de suivre son instinct et de savoir s’y fier.
Les birmans sont les premiers surpris de croiser une voyageuse seule et leur curiosité les poussent à en savoir plus sur vous. La plupart du temps, quand vous discuterez avec eux, vous vous apercevrez vite qu’ils sont très impressionnés par le fait que vous voyagiez seul(e) !
Et puis dans les guesthouses ou dans les sites touristiques, vous pourrez également rencontrer d’autres voyageurs avec qui partager un bout de chemin si le coeur vous en dit!

 

 Les contacts en cas d’urgence

  • Clinique SOS International – Dusit Inya Lake Resort, 37 Kaba Aye Pagoda Road, Yangon
    Tel : +95 1 667 879 / Fax : +95 1 667 866
  • Parami international clinic – 11th floor, 60 (G-1) New Parami Road, Mayangone Township, Yangon
    Tel : +95 931911541, +95 931911542
  • Ambassade de France en Birmanie – 102 Pyidaungsu Yeithka Road, BP 858, Yangon
    Tel : +95 1 212 520 / Numéro de permanence : +95 9 51 85 361 / Fax : +95 1 212 527

 

ETRE UN VOYAGEUR RESPONSABLE

Dos and don’ts au Myanmar

La Myanmar Tourism Federation, le Ministère des Hôtels et du Tourisme, la Fondation Hanns Seidel et Tourism Transparency ont élaboré ensemble un guide des Dos and don’ts à destination des touristes. Ce guide, véritable code de bonne conduite, éclaire les voyageurs sur la société et la culture du Myanmar. Avec quelques illustrations (réalisées par des dessinateurs et artistes birmans) piochées dans ce petit guide, j’en profite pour vous donnez mon avis sur quelques points de bonne conduite qui me paraissent essentiels.


Se couvrir dans les lieux sacrés - 2

Tenue correcte exigée

Au Myanmar, il est important d’être habillé décemment lorsqu’on pénètre dans un lieu sacré comme un temple, une pagode ou un monastère. Veillez donc à avoir vos épaules couvertes (pas de débardeurs ou alors couvrez vos épaules avec un foulard), vos jambes (pas de mini-jupe ou de mini-short ou alors couvrez vos jambes avec un longyi ou un paréo). Veillez également à enlever vos chaussures et vos chaussettes avant de rentrer dans un lieu sacré ou dans une habitation même si cela implique de marcher dans les excréments de chauve-souris, de pigeons ou de rats, dans la poussière ou dans des flaques d’eau.

Bouddha et plante de pied - 2

Gardez vos plantes de pieds pour vous

Il faut savoir que dans la religion bouddhiste, la tête est considérée comme étant la partie du corps humain la plus pure et la plus importante et les pieds sont considérés comme impurs. C’est pour cela qu’il est important de se déchausser en entrant dans un lieu sacré ou dans les habitations. Aussi par respect, veillez à ne jamais pointer vos plantes de pieds vers une représentation de Bouddha ou une personne et asseyez-vous en tailleur, jambes croisées ou veillez à mettre vos pieds sur le côtés ou derrière vous. Il est également très irrespectueux de pointer ou de montrer quelqu’un ou quelque chose du pied.



No kiss in public - 1

Pas de bisous en public !

Les birmans sont très pudiques et ne sont pas des adeptes des démonstrations d’affection en public. En 2 ans de vie à Yangon, je n’ai JAMAIS vu un couple de birmans échanger un baiser où que ce soit. Je me souviens d’une photo qui était devenue virale sur le web, on y voyait un couple de touristes en train de s’enlacer, allongés sur le sol, la plante de leurs pieds pointant vers la Pagode Shwedagon. Un comportement totalement irrespectueux, qui plus est dans un lieu sacré, qui avait choqué bon nombre de birmans. Donc pour les câlins, les baisers et autres marques d’affection, attendez d’être dans votre chambre d’hôtel.

Renseignez-vous sur les coutumes locales-1

Renseignez-vous sur les croyances et coutumes locales

Si vous vous prévoyez d’aller à la rencontre des ethnies du Myanmar, veillez à bien vous renseigner auprès d’un guide sur les choses à faire et à ne pas faire avant de partir dans les villages. Vous éviterez ainsi de vous retrouver dans des situations délicates, de froisser des personnes et de malmener leurs croyances. Par exemple, chez les Ann, il est strictement interdit frapper le tambour du chaman sous peine de devoir payer une amende pour calmer les esprits et chez les Akhas, il est interdit de prendre en photo une femme enceinte.


Souriez - 1

Souriez !

Vous vous en rendrez compte dès votre sortie de l’avion, le Myanmar est le véritable pays du sourire. Les birmans sont souriants, généreux, bienveillants et vous serez ébahi par leur humilité. Le meilleur moyen de créer un contact avec eux est d’arborer votre plus beau sourire, vous verrez qu’ils vous le rendront aussi vite.

Apprenez quelques mots de birman

Apprenez quelques mots de birman

Avant de partir, apprenez quelques mots de birman comme ‘bonjour’ qui se dit ‘Mingalaba’, ‘merci’ qui se dit ‘djé zu timbadé’ ou ‘au revoir’ qui se dit ‘tata’. Les birmans seront très fiers de voir que vous parlez deux ou trois mots de birman et que vous vous intéressez à leur culture et à leur pays. Et puis rien que pour voir cette expression de surprise sur leurs visages lorsqu’ils s’aperçoivent que vous leur avez parlé en birman, ça vaut le coup d’apprendre quelques mots de la langue ! 

LE TÉLÉPHONE

Accessoire autrefois totalement obsolète au Myanmar (en 2012 il n’y avait aucun roaming entre la France et le Myanmar et la carte SIM locale coûtait plus de 200$… Autant vous dire que mon portable ne me servait à rien…), le téléphone portable a, depuis, retrouvé toute son utilité dans le pays des pagodes dorées !
Si votre téléphone est débloqué, vous pourrez vous procurer une carte SIM locale pour un prix dérisoire (comptez 1500 kyats) dans les magasins de téléphonie mobile. Vous aurez alors le choix entre plusieurs opérateurs (comme en France avec Orange, Free ou Bouygues) à savoir Ooredoo, Telenor ou MPT.
Pas de panique, les magasins de téléphonie mobile ont poussé comme des champignons depuis que le prix de la carte SIM affiche un prix riquiqui et vous en trouverez dans chaque grande ville.
Une fois la carte SIM en votre possession, vous devrez acheter des recharges de crédit téléphonique et internet.
Avec une recharge Telenor de 6600 kyats, vous disposerez de 1,35 Go de data internet en 3G (jusqu’à 2 Mbit/s) valables pendant 30 jours.

 

DANS LA VALISE

 

Pour un voyage au top !

Des vêtements légers (privilégiez les matières naturelles et respirantes comme le coton ou le lin)
Un chapeau ou une casquette
Des lunettes de soleil
Un foulard ou un paréo (pour vous couvrir dans les bus ou en entrant dans les temples ou les pagodes)
Une polaire ou un pull à capuche
Un coupe-vent type K-way
Une lampe de poche ou lampe frontale
Une paire de tongs
Une paire de baskets
Votre trousse à pharmacie
Votre trousse de toilette
Un rouleau de papier toilette
Un livre à dévorer pendant les longs trajets en bus
Un appareil photo + cartes mémoires
Un adaptateur universel + une prise multiple
Des échantillons de parfum et des petits cadeaux à offrir aux birmans que vous rencontrerez et avec qui vous aurez partagé un bon moment!

Si vous avez un polaroïd, emmenez-le avec vous ! Prévoyez pas mal de recharges car ces photos instantanées ont un succès fou au Myanmar. Un conseil, pour les portraits, prenez les photos en double à chaque fois. Ainsi vous en donnerez une à votre modèle et vous garderez l’autre pour vous 😉

 

DES IDÉES DE LECTURE


Birmanie, dieux, ors et frontièresBirmanie: Dieux, or et frontières
Editions Nevicata, 2014

de Guy Lubeigt

Excellent petit ouvrage que je conseille vivement ! Guy Lubeigt, qui est un spécialiste amoureux du Myanmar depuis plus de 40 ans, embarque les lecteurs dans un voyage à travers tout le pays. En passant par Bagan, Yangon, Mandalay et ailleurs encore, il nous parle des nats, de Bouddha, des mines de pierres précieuses et du patrimoine culturel incroyable du Myanmar, part à la découverte des temples, monastères et pagodes qui parsèment le pays par millier et en profite pour faire le point sur l’histoire et la situation politique passée et actuelle du Myanmar.

Une odyssée birmaneUne odyssée birmane
Editions Gallimard, 2009

de Pascal Khoo Thwe

A la fois passionnant et révoltant et surtout très bien écrit, ce livre autobiographique est tout simplement magnifique. Le précieux témoignage de Pascal Khoo Thwe nous projette dans sa vie et dans cet incroyable exil qui l’a mené de son petit village Padaung du plateau Shan aux bancs de Cambridge vingt-cinq ans plus tard.
Un seul conseil, lisez-le.

Chroniques birmanesChroniques Birmanes
Editions Delcourt, 2007

de Guy Delisle

Une petite pépite ce livre ! Un vrai régal, facile à lire, fin, curieux, drôle et émouvant dans lequel Guy Delisle raconte sa vie d’expatrié, son quotidien de père au foyer vivant dans l’ancienne capitale birmane. J’ai lu cette BD juste avant de m’expatrier pour quelques temps là-bas et je me souviens que les nombreuses anecdotes de l’auteur à propos des centres commerciaux, des coupures d’électricités, des trajets en bus avec la clim à fond, des villas gigantesques des nouveaux riches birmans installés dans la Golden Valley, des taxis, sont vite devenus une réalité pour moi une fois arrivée à Rangoun !


Retrouvez ma sélection de livres sur le Myanmar dans l’onglet ‘Le coin des livres’

 

UNE QUESTION ?

Si vous avez des questions, si vous avez besoin d’aide pour organiser votre futur voyage au Myanmar (Birmanie), surtout n’hésitez pas à me contacter soit en me laissant un petit mot juste ci-dessous, soit en m’envoyant un email via la page contact de mon blog. Je me ferai un plaisir de répondre à vos questions !

7 Réponses à “Le guide pratique du voyageur

  • Bonjour, et surtout merci pour tous ces renseignements précieux ! Nous sommes un couple de 55 ans et nous partons le 13 juillet pour Bangkok et le 14 pour Mandalay. Nous n’avons pas pour habitude de réserver à l’avance les petits hôtels ou chez l’habitant car là où nous nous trouvons bien, nous pouvons y rester plusieurs jours et inversement, repartir assez vite d’un endroit qui ne semble pas nous apporter… Mais nous entendons tellement dire qu’il faut réserver à l’avance que nous commençons à nous poser des questions !!!! Peut-être pouvez-vous nous aider ? La pluie ? Nous sommes partis au Vietnam il y a deux ans à la même période et celle-ci ne nous a pas énormément gênés mais en Birmanie.. qu’en pensez-vous ? J’espère pouvoir échanger de bons plans de routes avec vous, si vous avez le temps !
    A bientôt ? Isabelle

    • Bonjour Isabelle,
      Merci beaucoup pour votre message !
      Durant votre voyage, si vous ne souhaitez pas réserver votre chambre avant, je vous conseille de repérer 2 ou 3 guesthouses/hôtels avant d’arriver et d’aller voir par vous même s’ils ont de la place pour vous accueillir. Ça évite de se retrouver sans plan B. Vous pouvez aussi décider de réserver la première nuit à Mandalay et d’aviser après, sur place, le nombre de nuitées supplémentaires en fonction de vos envies (et faire cela pour chaque étape de votre voyage).
      Attention, au Myanmar il est quasiment impossible de dormir chez l’habitant puisqu’ils n’ont pas la licence pour accueillir des étrangers (seules quelques familles ont l’autorisation d’héberger des étrangers qui partent en trek)
      Pour ce qui est de la pluie, vous allez arriver en pleine mousson. Les pluies sont assez intenses du côté de Yangon, dans le sud-est du pays (Hpa-An et Mawlamyine) et sur la côte ouest. Elles le sont beaucoup moins dans le centre du pays (Bagan, Mandalay, Inle) ce qui rend les visites plus agréables qu’en saison chaude car il fait moins chaud !
      J’espère avoir répondu à vos interrogations !
      Belle journée,

      Marina

  • Bonjour, un grand merci pour vos conseils. Je pars pour la 1ère fois seule en voyage et me demandait si vous pouviez m’aider car je serai dans le pays à partir du 1er août jusqu’au 20 août. Je pensais aller à Myanmar vu la saison de mousson. Je suis intriguée de pouvoir partager des moments exceptionnels avec les locaux, leur culture, leur art, faut-il que je prenne systématiquement un guide pour me rassurer ? Je ne sais pas trop comment faire. Merci beaucoup. Amanda

    • Bonjour,
      Merci pour ce message !
      Alors, si vous souhaitez aller à la rencontre des birmans, en apprendre plus sur leur culture, leur histoire, leur art, je vous conseille de prendre un guide. Comme il parle la langue locale, le guide pourra faire le lien entre vous et les birmans et il facilitera grandement les contacts.
      Vous pouvez demander les services d’un nouveau guide à chaque étape de votre voyage (à la réception de votre hôtel ou de votre guesthouse) et ainsi alterner les moments en solo et les moments avec les guides selon vos envies et vos besoins.
      En tout cas, n’ayez aucune inquiétude quant au voyage en solo, le Myanmar est un pays très sûr. Et puis entre les guesthouses, les restaurants, les lieux touristiques, il est toujours possible de rencontrer d’autres voyageurs, d’échanger conseils et bons plans et pourquoi pas, de partager une journée, une visite…

      Belle journée,

      Marina

  • LEVAVASSEUR
    10 moispassé

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour toutes ces informations détaillées.
    Mon mari et moi partons en Birmanie en janvier 2017.
    J’aimerai apprendre quelques mots de birman mais la prononciation me semble très difficile.
    Je recherche un apprentissage essentiellement oral.
    Auriez vous quelque chose à me conseiller?
    C’est tellement important de pouvoir communiquer avec les gens dans leur langue même si très rapidement on revient à l’anglais!
    Bonne journée
    Valérie

    • Bonjour Valérie,

      Merci beaucoup pour ce message.
      Je suis bien d’accord avec vous, connaître un tout petit peu la langue du pays dans lequel on voyage est essentiel ! Et puis vous verrez, les birmans adorent échanger et discuter des voyageurs qui font l’effort d’apprendre et de parler quelques mots de leur langue.
      L’offre de méthode d’apprentissage français-birman est très limitée, il n’existe donc pas encore de méthode Assimil pour apprendre le Birman. Et c’est bien dommage…
      Je vous conseille d’aller jeter un oeil à cette méthode (anglais-birman), très complète et accessible : Burmese for beginners
      Le CD audio vous permettra de vous entraîner à la prononciation et de connaître les différents tons employés dans la langue birmane.
      Je vous conseille également d’aller jeter un petit coup d’oeil sur ce site, vous y trouverez quelques unes des phrases clés de conversation courante, du vocabulaire, de la grammaire et des sons pour mieux vous approprier la prononciation -> http://ilanguages.org/fr/burmese.php

      Belle journée,
      Marina

  • Super site, ca donne tellement envie… merci pour le partage
    Belle continuation

Laissez moi un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *